Qui sommes nous ? - FAQ - Nous contacter - Vip-Stage 18 août 2017   
 

 

 
Informez vous sur l'alternance
Le tutorat Le contrat d'apprentissage Le contrat de professionnalisation
Le tutorat

Un atout pour réussir l’intégration des salariés et accroître l’efficacité de la formation

 

Le tutorat c’est :

  1. Accueillir, aider, informer et guider le jeune en alternance pendant la durée du parcours de formation.
  2. Assurer la liaison avec l’organisme ou le service de formation chargé de mettre en oeuvre les actions de professionnalisation et participer à l’évaluation de la formation.
  3. Organiser l’activité du salarié dans l’entreprise et contribuer à l’acquisition des savoir-faire professionnels.

 

Le contrat de professionnalisation et le tutorat

L’employeur a la possibilité de désigner un tuteur pour suivre le jeune en contrat de professionnalisation. Le tuteur doit être choisi parmi les salariés qualifiés de l’entreprise. La personne doit être volontaire et justifier d’une expérience professionnelle d’au moins deux ans dans une qualification en rapport avec l’objectif de professionnalisation visé.
L’employeur peut aussi assurer lui-même le tutorat s’il remplit les conditions de qualification et d’expérience.

 

Les aides au tutorat

Les dépenses exposées par l’entreprise pour la formation du tuteur peuvent être prises en charge par un organisme
collecteur des fonds de la formation professionnelle (OPCA) dans la limite de 15 euros par heure de formation pour une durée maximale de 40 heures (au 1er juillet 2009).

Par ailleurs, dans la limite d’un plafond de 230 euros par mois et par bénéficiaire pour une durée maximale de 6 mois, les OPCA peuvent prendre en charge les dépenses liées à l’exercice du tutorat (au 1er juillet 2009).

 

Avantages pour l’entreprise

  • Faciliter l’intégration du jeune dans l’entreprise et assurer l’interface avec l’organisme de formation.
  • Pérenniser les métiers et la culture de l’entreprise.
  • Reconnaître et dynamiser l’expertise des salariés les plus expérimentés.
  • Capitaliser les savoirs et savoir-faire des salariés.
  • Valoriser, en les responsabilisant, les salariés volontaires à la fonction tutorale.

 

Transmettre des compétences et des valeurs

Le tuteur favorise la mise en place de repères (présentation de l’entreprise, règles internes…) pour le jeune afin de lui permettre d’évoluer plus facilement et plus efficacement dans son environnement de travail.

  • Mieux connaître le jeune et son projet professionnel.
  • Positionner le jeune parmi les autres salariés de l’entreprise.

Le tuteur place le jeune en situation de travail et de production.
Il devient un formateur terrain.

  • Présenter le travail du jeune dans son contexte et organiser son travail.
  • Evaluer les acquis professionnels.

Le tuteur entretient une relation dynamique.

  • Suivre l’emploi du temps du jeune et assurer la liaison avec l’organisme de formation.
  • Motiver le jeune pendant la durée de sa formation.

Tutorat senior
Penser aux seniors qui plus que d’autres détiennent le savoir, le savoir-faire et l’expérience nécessaires pour mener à bien la mission de tuteur.

 

Qui peut être maître d’apprentissage ?

  • Un jeune en contrat d’apprentissage est obligatoirement suivi par un maître d’apprentissage : il contribue à l’acquisition par l’apprenti des compétences nécessaires à l’obtention du titre
    ou du diplôme préparé, en liaison avec le centre de formation d’apprentis.
  • La fonction tutorale peut être partagée entre plusieurs salariés constituant une équipe tutorale au sein de laquelle sera désigné un « maître d’apprentissage référent ».
  • Le chef d’entreprise ou l’un des salariés de l’entreprise peut remplir les fonctions de maître d’apprentissage s’il possède :
    • Soit un titre ou un diplôme au moins égal à celui préparé, ainsi qu’une expérience professionnelle de 3 ans en relation avec la qualification visée par ce diplôme ou ce titre.
    • Soit une expérience professionnelle de 5 ans en relation avec la qualification préparée par le jeune et un niveau minimal de qualification déterminé par le comité départemental de
      l’emploi.
    • Soit une expérience professionnelle de 5 ans en rapport avec le diplôme ou le titre préparé par l’apprenti après avis du recteur, du directeur régional de l’agriculture et de la forêt ou du
      directeur régional de la jeunesse, des sports et des loisirs.

 

L'actualité de l'alternance
 
 
Nos partenaires            
Forma-Sup IFIR BTP Rhône UIC
Espace Candidats - Espace Entreprises - Espace Partenaires - Espace Centres de formation
Le tutorat - Le contrat d'apprentissage - le contrat de professionnalisation - Qui sommes nous - Liens - Nous contacter - FAQ - VIP stage - Infos Légales
 

 60 avenue Jean Mermoz | 69008 LYON
© MEDEF Lyon - Rhône - 2012  VIP-ALTERNANCE V2 
Blog du MEDEF Lyon Rhône
Partagez sur FaceBook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez sur Viadeo Partagez sur Digg  Partager sur Reddit  Partager sur Delicious